Pour une reconnaissance de l’océan comme bien commun de l’humanité

ParSarah EL HAÏRY

Pour une reconnaissance de l’océan comme bien commun de l’humanité

À l’initiative de mon collègue Jimmy Pahun, j’ai signé, ainsi que plusieurs de mes collègues, un courrier qui a été envoyé au ministre de la transition écologique et solidaire et au ministre des Affaires étrangères pour que soit reconnu à l’océan la qualité de bien commun de l’humanité et de cette façon, réaffirmer l’appel « Ocean as common » lancé en juin 2018 à Monaco par différentes personnalités et ONG.

Cette semaine, l’ONU a reprit les négociations entamées en septembre dernier pour définir un cadre juridique contraignant à l’exploration et à l’exploitation de la Haute mer. Cette reprise des négociations confirme la volonté de la communauté internationale d’agir pour la préservation des ressources marines.

Reconnaître cette qualité permettra de faire prévaloir le principe de responsabilité sur les principes de liberté et de souveraineté comme c’est le cas actuellement dans les eaux internationales. Ainsi, l’exploitation de la zone « Clarion-Clipperton » située dans les eaux du pacifique sud, contenant trois fois plus de nickel, de cobalt et de manganèse que toutes les sources situées hors des océans pourront être exploitées de façon raisonnée et respectueuse de l’environnement.

Si l’exploitation de ces ressources serait positive pour l’économie et la recherche scientifique dans le domaine médicamenteux, on ne peut désormais faire fi de la nécessité de le faire en respectant notre environnement. Il est important de s’assurer que ces bénéfices ne soient pas obtenus au détriment de la préservation de notre environnement.

Retrouvez ci-dessous, une copie de la lettre adressée aux ministres des Affaires étrangères et à la transition écologique et solidaire :

Courrier-MTES-Océan-bien-commun

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :