Expérimentation du service national universel : clap de fin pour la première édition

ParSarah EL HAÏRY

Expérimentation du service national universel : clap de fin pour la première édition

Avec les premiers volontaires à Guérande, lors de la cérémonie de clôture du Service National Universel (SNU)

La première expérimentation du Service National Universel s’est achevée ce vendredi. Le département de Loire-Atlantique avait été sélectionné pour faire partie des 13 départements pilotes en raison de son action particulière auprès des personnes en situation de handicap. Figurant parmi les engagements du Président de la République, l’objectif est de généralisé l’expérience d’ici 2026 au plus tard.

Le Service National Universel se découpe en trois phases dont deux sont obligatoires : le « stage de cohésion », dont la préfiguration a été effectuée la semaine dernière, suivi de la phase « d’engagement individuel » où le jeune effectuera une mission d’intérêt général. Enfin, chaque jeune sera encouragé à poursuivre volontairement une période d’engagement d’au moins trois mois.

Le stage de cohésion a permis aux jeunes volontaires à l’expérimentation d’effectuer trois types d’activités : des bilans, sur leur santé ou leurs compétences ; des découvertes autour de la citoyenneté sur des questions aussi variées que la laïcité ou les gestes de premiers secours ; et enfin la pratique de l’engagement solidaire dans une association ou une collectivité territoriale. Si le programme a été différent d’un département à l’autre durant cette préfiguration, il sera uniformisé lors de sa généralisation. Il s’agit de créer un véritable moment de cohésion entre des jeunes âgés de 16 ans, filles comme garçons, venant de départements et d’horizons sociaux différents. L’équipe encadrante présente elle aussi une grande diversité puisqu’elle est composée de professionnels issus tant du corps militaire que du corps éducatif et associatif. Le Service National Universel constituera un temps mixité où les valeurs de la république sont réaffirmées et où l’engagement est promu et érigé comme modèle de société.

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :