Le Bleuet de France, symbole de solidarité et de mémoire depuis 1 siècle

ParSarah EL HAÏRY

Le Bleuet de France, symbole de solidarité et de mémoire depuis 1 siècle

On le voit fleurir sur les boutonnières à chaque commémoration du 8 mai et du 11 novembre, mais quelle est exactement sa signification?

Le bleuet de France est le symbole officiel de mémoire et de solidarité envers le monde combattant et les victimes des conflits dans lesquels notre pays s’est engagé. Depuis près de 100 ans, il fait le lien entre la Nation est ceux qui ont combattus ou qui la servent encore aujourd’hui.

Durant la guerre, le bleuet, tout comme le coquelicot symbole choisi par le Royaume-Uni et certains pays du Commonwealth, étaient les seules fleurs qui continuaient de pousser sur le champ de bataille, malgré que la terre soit sans cesse retournée, labourée. Elles étaient le seul témoignage de vie sur ces terres de massacre.

Histoire

Tout à commencé par une initiative citoyenne. En 1916, Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel National des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major, touchées par la situation des blessés de guerre, décident de créer un atelier de confection de bleuet en tissus afin de leur faire oublier leurs souffrances. Ces fleurs étaient ensuite vendues ce qui permet aux anciens combattants de percevoir un petit revenu. Le bleuet devient ainsi, le symbole de leur réinsertion par le travail.

Petit à petit, le projet s’étend à l’ensemble du territoire français. En 1925, 128 000 bleuets seront vendues lors de la première collecte nationale.

Actions

Depuis 1991, l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France est sous l’égide de l’ONACVG, l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Elle assure sa présidence et sa gestion tout en promouvant les valeurs du monde combattant, des valeurs civiques et morales.

Ainsi, les offices départementales organisent tout au long de l’année des collectes et des actions sociales en faveur des anciens combattants, des soldats blessés, des familles, des pupilles de la Nation et depuis peu, les victimes des actes terroristes.

Les bénévoles organisent aussi régulièrement des actions mémorielles à destination des jeunes afin d’entretenir la mémoire de ces héros et leurs valeurs: courage, respect, solidarité et don de soi.

Ce travail de mémoire auprès des jeunes a porté ses fruits. Cette année, ils étaient nombreux lors des commémorations du 11 novembre, à l’image des CM2 de l’école de la Sablonnaie de Nort-sur-Erdre. Durant l’année qui s’est écoulé, ils ont réalisé un travail de mémoire sur le débarquement en Normandie et l’attaque du maquis de Saffré et se sont déplacés à la cérémonie de commémoration. À Treillières, ce sont les jeunes du conseil municipal des enfants qui se sont mobilisés en lisant des extraits de l’ouvrage « Casque d’Opapi » de Géraldine Elschner. Ce roman s’inspire d’une peinture de Fernand Léger, symbolisant l’amitié franco-allemande.

Nos pensées vont pour nos soldats morts pour la France en 2019 :

  • Maitre Alain Bertoncello
  • Maitre Cédric de Pierrepont
  • Capitaine Marc Laycuras
  • Brigadier Erwan Potier
  • Brigadier Ronan Pointeau


S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :