Commission Finances : Interpellation du directeur de la BPI France

ParSarah EL HAÏRY

Commission Finances : Interpellation du directeur de la BPI France

Malgré le confinement, les travaux parlementaires se poursuivent par visioconférence. Ainsi, les membres de la commission Finances se sont réunis pour auditionner Nicolas Dufourcq, directeur général de la Banque Publique d’Investissement en France. À cette occasion, j’ai souhaité l’interpeller sur les difficultés auxquelles font face les associations pour bénéficier du prêt garanti par l’État.

Le Prêt Garanti par l’État (PGE) est un prêt normalement octroyé à une entreprise par sa banque habituelle. C’est un prêt de trésorerie d’un an qui  peut couvrir jusqu’à trois mois de chiffre d’affaires, soit un quart du chiffre d’affaires annuel. Ce prêt est indispensable aux entreprises pour faire face à la crise sanitaire et les demandes se sont multipliées depuis le début du confinement.

Les associations ou fondations enregistrées au registre national des entreprises, employant au moins 1 salarié, paye des impôts ou perçoit une subvention publique sont éligibles.  Mais la BPI avait pour critère initial d’octroyer ces prêts aux seules les associations ayant un chiffre d’affaires d’au moins 50% en activité commerciale, un critère qui ne semblait pas rentrer dans les critères légaux.

C’est pourquoi j’ai tenu à m’assurer des critères appliqués par la BPI en interrogeant directement le directeur général.

À propos de l’auteur

Sarah EL HAÏRY administrator

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :