Commission Finances, audition de Frédéric Oudéa, président de la fédération française bancaire

ParSarah EL HAÏRY

Commission Finances, audition de Frédéric Oudéa, président de la fédération française bancaire

La semaine dernière, la commission Finances a auditionné Frédéric Oudéa, président de la Fédération Française Bancaire. Cette organisation professionnelle représente l’ensemble des banques installées sur le territoire français. Ainsi, elle regroupe 340 entreprises bancaires de différentes tailles dont 115 banques étrangères.

Si les prêts bancaires garantis par l’État ont été l’objet principal des discussions, j’ai souhaité interroger monsieur Oudéa sur deux sujets. Premièrement, sur les taux d’intérêt pour le monde de l’immobilier et s’il y a un risque d’augmentation de ces taux. Deuxièmement, sur la situation financières des associations du monde sportif et culturel. Tout comme les autres secteurs d’activité du monde économique, les associations ont subi la crise économique de plein fouet. Pour certaines, leurs activités ont tourné au ralenti et les mois à venir sont synonymes d’annulation de leurs évènements estivaux et avec eux, les chances de renflouer les caisses de leurs structures s’envoler. J’ai souhaité interpeller monsieur Oudéa sur cette problématique et de savoir s’il était possible d’envisager un plafonnement des taux pour les Dailly bancaires associatifs.

Ces derniers permettent d’améliorer la trésorerie des entreprises ou associations en anticipant le paiement de factures. Lorsqu’une entreprise cède une créance à un établissement bancaire, elle transfère la propriété de la facture à sa banque. En contrepartie, la banque lui ouvre une ligne de crédit de court terme moyennant une rémunération spécifique.

En résumé, en utilisant la Dailly, l’association qui a émis une facture peut se faire avancer le montant de sa créance par sa banque.

À propos de l’auteur

Sarah EL HAÏRY administrator

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :