Giving Tuesday : une journée en faveur de la générosité

ParSarah EL HAÏRY

Giving Tuesday : une journée en faveur de la générosité

Ce 3 décembre 2019 est organisée en France la seconde édition du « Giving Tuesday ». Ce mouvement mondial est apparu en 2012 aux États-Unis, en réaction au « Black Friday » et au « Cyber Monday », deux journées incitant à la consommation. Crée par Henry Timms, directeur du centre culturel et communautaire 92Y à New York, l’objectif est de générer une impulsion mondiale encourageant la générosité, l’engagement et la solidarité sous toutes ses formes.

En l’espace de huit années, ce mouvement s’est diffusé à une centaine de pays. En 2018, il gagne la France grâce à un collectif mené par Yaël Aferiat et Fred Fournier et regroupant différents acteurs de l’intérêt général, déterminés à se mobiliser pour la philanthropie et les associations.

Ainsi tout au long de cette journée sont organisés plus de 300 évènements pour libérer la générosité et faire connaître au grand public les différents types de dons et actions innovantes pour un monde plus engagé. Des collectes, formations, des journées d’entreprises solidaires, des cafés solidaires ou des campagnes de crowdfunding sont proposés partout sur le territoire. Des actions en faveur de la protection de l’environnement, autour du handicap ou encore de l’éducation sont également prévues.

La solidarité est un état d’esprit accessible à tous, elle peut se pratiquer à tous les âges, en famille, entre amis ou au travail; une action peut être mise en place à chaque instant. C’est pourquoi cette année, le gouvernement s’associe au mouvement #GivingTuesday par le biais du secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal. Ce dernier incite les écoles à rejoindre le mouvement et sensibiliser les plus jeunes à la générosité. 

Cette journée se veut être la vitrine d’une société qui  s’engage, au niveau mondial et qui promeut une nouvelle vision pour notre société, une société engagée, solidaire et généreuse. Vous aussi, rejoignez le mouvement !

Plus d’informations sur le site français du Giving Tuesday .

ParSarah EL HAÏRY

Rapport : proposition de loi visant à améliorer la trésorerie des associations

Retrouvez ci-dessous mon rapport en seconde lecture de ma proposition de loi visant à améliorer la trésorerie des associations :

r2432

ParSarah EL HAÏRY

Tribune – Nouvelle Université : une opportunité historique. Les acteurs nantais se mobilisent!

Le projet NExT (Nantes Excellence Trajectory) a comme objectif de créer un écosystème de recherche et de formation innovant en partenariat avec des acteurs locaux et internationaux. Les recherches s’articulent autour de 2 grandes thématiques ; l’industrie et la santé du futur. Sur cette dernière, 330 chercheurs sont réunis et partagent leurs savoirs pour améliorer notre santé.

Fort de sont label I-site obtenu en 2017 et distinguant les universités de dimension internationale, il a pour ambition a terme d’accélerer la dynamique Nantaise en affirmant une trajectoire innovante en recherche, formation des étudiants et en transfert technologique pour créer une nouvelle université en 2020, placée sous le signe de l’excellence internationale.

Aujourd’hui, ce beau projet est menacé par le conseil administratif de Centrale Nantes qui tarde à confirmer son engagement malgré les garanties apportées par les porteurs du projet . C’est pourquoi une centaine d’acteurs locaux issus des mondes socio-économique , culturel et politique s’unissent pour défendre cette entreprise dans une tribune.

Retrouvez ci-dessous la tribune dans son ensemble :

ParSarah EL HAÏRY

Tribune : Pour une conférence sociale!

Malgré les mesures d’urgences annoncées après la crise des gilets jaunes se traduisant notamment par une baisse des impôts et des charges salariales ainsi que la mise en place de la Prime Macron, les Français restent démoralisés. Si le Gouvernement à proposé des solutions, l’heure est à la concertation et à l’action des forces vives de notre pays, les forces patronales et syndicales au travers une grande conférence sociale.

Retrouvez ci-dessous la tribune que j’ai signé à l’initiative du président du groupe Mouvement Démocrate et apparentés à l’Assemblée nationale, Patrick Mignola et qui a été publié le week-end dernier dans le Parisien .

Tribune_confe_rence_sociale1

ParSarah EL HAÏRY

Salon Made in France – Nos savoir-faire ligériens à l’honneur

Du 8 au 11 novembre s’est déroulé le 8e salon MIFEXPO – Le salon du Made in France. Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour nos artisans et pour l’industrie française de présenter ses savoirs et ses connaissances. Notre pays fait preuve de créativité chaque jour et innove en permanence pour améliorer notre quotidien. Ils ont à cœur pour cela de choisir des matières premières locales et de centraliser sur notre territoire la majorité des étapes de fabrication de leurs produits.

Aujourd’hui, les modes de consommation des Français évoluent. Ils souhaitent consommer mieux en privilégiant des produits issus de circuits court. Ainsi, 3/4 des Français se disent prêt à acheter plus cher, parce que le made in France est synonyme de qualité. Une bonne nouvelle pour notre industrie et notre artisanat qui depuis quelques années voit un regain d’intérêt parmi les Français. Aujourd’hui, ces secteurs pèsent 7.2 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel pour 38 0000 emplois d’après les derniers chiffres de l’Insee de 2013. Ce secteur est toujours en croissance et les offres d’emplois ne cesse de progresser. A terme, c’est 150 000 emplois qui pourraient être créés d’après le Conseil d’Orientation pour l’emploi (COE).

Pour les Français, acheter des produits conçus en France c’est soutenir les entreprises françaises, maintenir les emplois sur le territoire et préserver nos savoir-faire. De belles motivations qu’il faut entretenir et faire perdurer à l’heure ou 81% de la consommation des ménages est « made in France » (source Insee, Le « made in France » : 81 % de la consommation totale des ménages, mais 36 % seulement de celle des biens manufacturés » paru le 5 juin 2019). Consommer local est devenu un véritable acte militant.

Cette année, la région était bien représentée avec une vingtaine d’entreprises présente sous lr pavillon « Pays de la Loire ». Ils ont obtenu le soutien de la région Pays de la Loire et de la chambre des métiers. Ce soutien des institutions est dû à la forte mobilisation du collectif « Made in France Pays de la Loire » et de sa présidente Nadine Gouello, à la tête de l’entreprise Voilage made in France. Ce regroupement d’entreprise et de fabricant a comme objectif de faire connaître les savoirs ligériens. Partant du principe que « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »,ils ont décidé d’unir leurs forces et de mutualiser leurs moyens pour faire connaître leurs activités. Ainsi, ils gagnent en visibilité tout en s’inscrivant dans une démarche de démocratisation du design et de la mise en valeur de l’artisanat français.

Sous ce pavillon, on pouvait retrouver différents établissements comme les bougies Devineau, le fabriquant nantais de montres Akrone, la maison Drans, biscuitier à Sablé-sur-Sarthe depuis 1932, la famille Chabot qui a inventé un outil pour transporter facilement skis et bâtons ou bien encore des entreprises du textile, cosmétiques et produits d’entretiens naturels.

À nouveau, je tiens à saluer la forte mobilisation de Nadine Gouello sur le territoire et son dévouement pour la défense du made in France. Ces efforts ont payé et la participation à cette exposition est une belle victoire méritée !


ParSarah EL HAÏRY

Article 50 du PLF 2020 – Défense du mécénat d’entreprise

L’article 50 du PLF 2020 prévoit la révision du taux de réduction d’impôt de 60% à 40% pour les dons supérieurs à 2 millions d’euros. Ce choix ne me parait pas judicieux. En effet, les bénéficiaires du mécénat sont des acteurs majeurs de notre pays. Ils font vivre la fraternité et l’engagement chaque jour sur notre territoire. Cette réduction pourrait remettre en cause leurs actions.

Retrouvez ci-dessous mon intervention sur le sujet en commission finances :

ParSarah EL HAÏRY

Le Bleuet de France, symbole de solidarité et de mémoire depuis 1 siècle

On le voit fleurir sur les boutonnières à chaque commémoration du 8 mai et du 11 novembre, mais quelle est exactement sa signification?

Le bleuet de France est le symbole officiel de mémoire et de solidarité envers le monde combattant et les victimes des conflits dans lesquels notre pays s’est engagé. Depuis près de 100 ans, il fait le lien entre la Nation est ceux qui ont combattus ou qui la servent encore aujourd’hui.

Durant la guerre, le bleuet, tout comme le coquelicot symbole choisi par le Royaume-Uni et certains pays du Commonwealth, étaient les seules fleurs qui continuaient de pousser sur le champ de bataille, malgré que la terre soit sans cesse retournée, labourée. Elles étaient le seul témoignage de vie sur ces terres de massacre.

Histoire

Tout à commencé par une initiative citoyenne. En 1916, Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel National des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major, touchées par la situation des blessés de guerre, décident de créer un atelier de confection de bleuet en tissus afin de leur faire oublier leurs souffrances. Ces fleurs étaient ensuite vendues ce qui permet aux anciens combattants de percevoir un petit revenu. Le bleuet devient ainsi, le symbole de leur réinsertion par le travail.

Petit à petit, le projet s’étend à l’ensemble du territoire français. En 1925, 128 000 bleuets seront vendues lors de la première collecte nationale.

Actions

Depuis 1991, l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France est sous l’égide de l’ONACVG, l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Elle assure sa présidence et sa gestion tout en promouvant les valeurs du monde combattant, des valeurs civiques et morales.

Ainsi, les offices départementales organisent tout au long de l’année des collectes et des actions sociales en faveur des anciens combattants, des soldats blessés, des familles, des pupilles de la Nation et depuis peu, les victimes des actes terroristes.

Les bénévoles organisent aussi régulièrement des actions mémorielles à destination des jeunes afin d’entretenir la mémoire de ces héros et leurs valeurs: courage, respect, solidarité et don de soi.

Ce travail de mémoire auprès des jeunes a porté ses fruits. Cette année, ils étaient nombreux lors des commémorations du 11 novembre, à l’image des CM2 de l’école de la Sablonnaie de Nort-sur-Erdre. Durant l’année qui s’est écoulé, ils ont réalisé un travail de mémoire sur le débarquement en Normandie et l’attaque du maquis de Saffré et se sont déplacés à la cérémonie de commémoration. À Treillières, ce sont les jeunes du conseil municipal des enfants qui se sont mobilisés en lisant des extraits de l’ouvrage « Casque d’Opapi » de Géraldine Elschner. Ce roman s’inspire d’une peinture de Fernand Léger, symbolisant l’amitié franco-allemande.

Nos pensées vont pour nos soldats morts pour la France en 2019 :

  • Maitre Alain Bertoncello
  • Maitre Cédric de Pierrepont
  • Capitaine Marc Laycuras
  • Brigadier Erwan Potier
  • Brigadier Ronan Pointeau


ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la députée – Semaine du 28 octobre 2019

Madame, Monsieur,

Mercredi, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une proposition de résolution visant à condamner l’offensive de l’armée turque contre les Kurdes dans le nord-est de la Syrie. Cette décision qui intervient une semaine après celle du Sénat est à l’initiative de Marielle de Sarnez, présidente de la commission des affaires étrangères. Elle a rappelé que cette proposition de résolution a été signée par les huit présidents des groupes parlementaires. Je me réjouis de cette unanimité sur cette question de la condamnation ferme de l’attaque turque. Elle bafoue le droit international, nos valeurs fondamentales et les droits humains. Pour mémoire, les Kurdes ont été nos alliés face à Daech, ils ont combattu en notre nom pour vaincre le terrorisme. Depuis la chute du khalifat, les forces démocratiques syriennes ont entamé des démarches afin de rétablir le dialogue entre les différentes ethnies et y restaurer la paix, mais cette agression a remis en cause toute cette démarche. Ainsi, il est primordial que nous établissions et rebâtissions une coalition solide et solidaire afin de contrer Daech. Pour retrouver le calme, nous devons construire avec nos voisins européens une Europe de la défense, qu’elle soit forte, diplomatique et militaire. Nos forces démocratiques doivent s’unir pour faire face au terrorisme islamique.

Sarah EL HAÏRY – Députée de Loire Atlantique

L’actualité en circonscription – Hommage au gendarme mort en service

Il y a quinze jours, un gendarme de la compagnie d’Ancenis est décédé en service lors d’une patrouille de surveillance générale nocturne, victime d’un malaise. Malgré la réactivité de ses collègues qui ont rapidement appelé les secours, il n’a pas pu être réanimé. Mes pensées vont naturellement à sa compagne ainsi qu’a sa fille qui ont brutalement perdu un conjoint et un père. Je pense également à ses collègues qui étaient présents lors de l’accident et qui ont fait leur possible pour lui venir en aide. La gendarmerie est une grande famille, la perte d’un collègue en service est toujours une triste nouvelle. Je tenais à assurer à la brigade d’Ancenis ainsi qu’à toute sa famille, mes plus sincères condoléances. De façon plus générale, je tenais à saluer l’engagement de ces militaires, qui ont servi la France et les Français au péril de leur vie.

L’actualité au Palais Bourbon – Interpellation du secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse

Dans le cadre de l’étude en commission des affaires culturelles du PLF 2020, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse était auditionné. En tant que rapporteure spéciale de la mission « Sport, Jeunesse et Vie associative », j’étais également présente à cette audition. Ce fut l’occasion d’interpeller Gabriel Attal sur 3 points importants : la qualité des travaux de la Direction de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie associative (DJEPVA) qui a fait des comptes-rendus pertinents sur le compte engagement citoyen, le SNU et la mise en place d’un vrai dispositif de soutien à la vie associative. Nous reconnaissons tous le travail accompli par nos associations. Le reconnaitre publiquement est une chose, mais il faut que désormais, la parole soit accompagnée d’actes. La création de ce dispositif, uniquement consacré à l’emploi associatif, serait une véritable preuve.

ParSarah EL HAÏRY

Vidéo – Interpellation de Gabriel Attal en commission des affaires culturelles

Retrouvez ci-dessous mon intervention en commission des affaires culturelles à propos de la mission « Sport, Jeunesse et Vie associative » dont je suis la rapporteure spéciale pour la commission Finances dans le cadre du PLF 2020.

ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la députée – Semaine du 21 octobre 2019

Madame, Monsieur,

L’amendement que j’ai défendu en commission portant sur l’accès à la « prime Macron » pour les salariés de l’ESS a été adopté en séance publique. Cette année, cette prime sera versée aux salariés des entreprises qui auront mis en place la règle d’intéressement. Les accords d’intéressement sont un dispositif d’épargne salariale liée aux résultats ou aux performances de l’entreprise et visent à encourager les salariés à s’impliquer dans la réalisation des objectifs de l’entreprise et augmenter ses résultats.

Cette vision de la performance n’est en aucun cas la philosophie des entreprises et associations issues de l’Économie Sociale et Solidaire. Leur vocation première n’est pas la performance économique, mais l’utilité sociale, la solidarité et le développement de la cohésion sociale.

Imposer l’instauration de ces accords d’intéressement dans ces entreprises ne serait pas cohérent, mais les écarter de cette prime serait injuste.

C’est pourquoi la règle de l’intéressement sera tout simplement supprimée pour les 1.8 million de salariés qui verront ainsi leur pouvoir d’achat augmenter. L’octroi de cette prime exceptionnelle n’est pas un privilège, c’est un soutien envers nos associations et la reconnaissance de leur travail sur nos territoires et l’illustration de la solidarité dans notre pays.

Sarah El Haïry, députée de Loire-Atlantique


Actualité en circonscription – Tornade au Cellier

Il y a 15 jours, une forte tempête s’est abattue sur notre région, le ciel s’est assombri et la pluie était accompagnée de vents violents. Ce spectacle naturel était impressionnant et la ville du Cellier en a subit les conséquences. En effet, une tempête s’est formée sur la commune et a provoqué de nombreux dégâts, sans pour autant faire de blessés. Le phénomène climatique qui fut bref a endommagé quelques habitations privées qui ont vu leurs toits s’envoler. Des bâtiments municipaux et des salles municipales, souffrent de problème d’étanchéité et ne sont pas utilisables à l’heure actuelle. Mais le bâtiment qui a été le plus touché est l’école Saint-Jean Bosco. Une partie de son toit s’est soulevé et le plafond d’une salle de classe s’est effondré.

Je me suis rendue sur les lieux lundi dernier afin de constater les dégâts et apporter mon soutien aux équipes de secours et aux agents municipaux qui se sont mobilisés. Je tenais également à saluer l’élan de solidarité qui s’est mis en place pour venir en aide aux sinistrés.

L’actualité au Palais Bourbon – Rapport sur la ligne budgétaire Sport, Jeunesse et Vie Associative

Cette semaine, j’ai présenté en commission mon rapport sur la ligne budgétaire « Sport, Jeunesse et Vie Associative ». Cette ligne se voit créditer cette année d’un budget plus élevé que l’année précédente avec 1.42 milliard d’euros en autorisation d’engagement et 1.23 milliard d’euros en crédit de paiement, soit des hausses respectives de 21,2% et 24%. Cette augmentation touche l’ensemble des programmes de la mission. Pour ce PLF 2020, une ligne budgétaire est consacrée exclusivement au Service National Universel qui voit d’ailleurs ses crédits augmenter de 19 milliards d’euros. Le programme vie associative quant à lui voit une augmentation de 18% de son budget.Toutefois, quelques points de vigilance sont à noter. Par exemple, un réabonnement du Fond d’Expérimentation de la Jeunesse qui est menacé de disparition alors qu’il fournit une expertise brillante me parait nécessaire.

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter