Archives de catégorie #Assemblée

ParSarah EL HAÏRY

Tribune : Pour une conférence sociale!

Malgré les mesures d’urgences annoncées après la crise des gilets jaunes se traduisant notamment par une baisse des impôts et des charges salariales ainsi que la mise en place de la Prime Macron, les Français restent démoralisés. Si le Gouvernement à proposé des solutions, l’heure est à la concertation et à l’action des forces vives de notre pays, les forces patronales et syndicales au travers une grande conférence sociale.

Retrouvez ci-dessous la tribune que j’ai signé à l’initiative du président du groupe Mouvement Démocrate et apparentés à l’Assemblée nationale, Patrick Mignola et qui a été publié le week-end dernier dans le Parisien .

Tribune_confe_rence_sociale1

ParSarah EL HAÏRY

Article 50 du PLF 2020 – Défense du mécénat d’entreprise

L’article 50 du PLF 2020 prévoit la révision du taux de réduction d’impôt de 60% à 40% pour les dons supérieurs à 2 millions d’euros. Ce choix ne me parait pas judicieux. En effet, les bénéficiaires du mécénat sont des acteurs majeurs de notre pays. Ils font vivre la fraternité et l’engagement chaque jour sur notre territoire. Cette réduction pourrait remettre en cause leurs actions.

Retrouvez ci-dessous mon intervention sur le sujet en commission finances :

ParSarah EL HAÏRY

Le Bleuet de France, symbole de solidarité et de mémoire depuis 1 siècle

On le voit fleurir sur les boutonnières à chaque commémoration du 8 mai et du 11 novembre, mais quelle est exactement sa signification?

Le bleuet de France est le symbole officiel de mémoire et de solidarité envers le monde combattant et les victimes des conflits dans lesquels notre pays s’est engagé. Depuis près de 100 ans, il fait le lien entre la Nation est ceux qui ont combattus ou qui la servent encore aujourd’hui.

Durant la guerre, le bleuet, tout comme le coquelicot symbole choisi par le Royaume-Uni et certains pays du Commonwealth, étaient les seules fleurs qui continuaient de pousser sur le champ de bataille, malgré que la terre soit sans cesse retournée, labourée. Elles étaient le seul témoignage de vie sur ces terres de massacre.

Histoire

Tout à commencé par une initiative citoyenne. En 1916, Charlotte Malleterre, fille du commandant de l’Hôtel National des Invalides et Suzanne Leenhardt, infirmière major, touchées par la situation des blessés de guerre, décident de créer un atelier de confection de bleuet en tissus afin de leur faire oublier leurs souffrances. Ces fleurs étaient ensuite vendues ce qui permet aux anciens combattants de percevoir un petit revenu. Le bleuet devient ainsi, le symbole de leur réinsertion par le travail.

Petit à petit, le projet s’étend à l’ensemble du territoire français. En 1925, 128 000 bleuets seront vendues lors de la première collecte nationale.

Actions

Depuis 1991, l’Oeuvre Nationale du Bleuet de France est sous l’égide de l’ONACVG, l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Elle assure sa présidence et sa gestion tout en promouvant les valeurs du monde combattant, des valeurs civiques et morales.

Ainsi, les offices départementales organisent tout au long de l’année des collectes et des actions sociales en faveur des anciens combattants, des soldats blessés, des familles, des pupilles de la Nation et depuis peu, les victimes des actes terroristes.

Les bénévoles organisent aussi régulièrement des actions mémorielles à destination des jeunes afin d’entretenir la mémoire de ces héros et leurs valeurs: courage, respect, solidarité et don de soi.

Ce travail de mémoire auprès des jeunes a porté ses fruits. Cette année, ils étaient nombreux lors des commémorations du 11 novembre, à l’image des CM2 de l’école de la Sablonnaie de Nort-sur-Erdre. Durant l’année qui s’est écoulé, ils ont réalisé un travail de mémoire sur le débarquement en Normandie et l’attaque du maquis de Saffré et se sont déplacés à la cérémonie de commémoration. À Treillières, ce sont les jeunes du conseil municipal des enfants qui se sont mobilisés en lisant des extraits de l’ouvrage « Casque d’Opapi » de Géraldine Elschner. Ce roman s’inspire d’une peinture de Fernand Léger, symbolisant l’amitié franco-allemande.

Nos pensées vont pour nos soldats morts pour la France en 2019 :

  • Maitre Alain Bertoncello
  • Maitre Cédric de Pierrepont
  • Capitaine Marc Laycuras
  • Brigadier Erwan Potier
  • Brigadier Ronan Pointeau


ParSarah EL HAÏRY

Vidéo – Interpellation de Gabriel Attal en commission des affaires culturelles

Retrouvez ci-dessous mon intervention en commission des affaires culturelles à propos de la mission « Sport, Jeunesse et Vie associative » dont je suis la rapporteure spéciale pour la commission Finances dans le cadre du PLF 2020.

ParSarah EL HAÏRY

Vidéo : Présentation de mon rapport « Sport, jeunesse et vie associative »

Retrouvez ci-dessous la présentation de la ligne budgétaire « Sport, jeunesse et Vie associative » du PLF 2020. Une ligne budgétaire qui voit son budget augmenter et dont aucune des actions ne voit ses crédits diminuer, une bonne nouvelle pour notre jeunesse, nos associations et le sport professionnel et amateur!

ParSarah EL HAÏRY

Vidéo – Avis favorable en commission pour la prime Macron aux salariés de l’ESS

Mercredi dernier j’ai défendu au sein de la commission des affaires sociales un amendement qui vise à dispenser les associations et entreprises issues de l’Économie Sociale et Solidaire de la mise en place d’un accord d’intéressement pour le versement de la prime Macron. En effet cette règle de l’intéressement est une condition imposée aux entreprises du privé, mais elle ne correspond pas aux valeurs et objectifs de l’ESS. Cet amendement a reçu un avis favorable et sera discuté cette semaine en séance publique.

Retrouvez ci-dessous la vidéo de la commission affaires sociales :

ParSarah EL HAÏRY

Les emplois à domicile sauvegardés !

Le Premier ministre a annoncé renoncer à la suppression de l’exonération des charges patronales pour les seniors non dépendants ayant recours à l’emploi à domicile

Hier après-midi, le Premier ministre à annoncé, lors de la séance de questions au Gouvernement, renoncer à la suppression de l’exonération de charges patronales pour les seniors non dépendants ayant recours à l’emploi à domicile, dans le cadre du prochain projet de loi de finances.

L’inquiétude des Français était légitime face à ce type d’annonces on ne connaissait ni le calibrage, ni les contours, ni sa place au sein d’un dispositif plus général alors qu’en parallèle se préparent les réformes des retraites et de la dépendance.

L’empilement de dispositifs fiscaux en faveur de l’emploi à domicile, depuis plus de 30 ans (exonérations de charges, abattements d’impôts, allocations diverses, …) rend une remise à plat nécessaire, d’un dispositif trop coûteux et dont connaît mal l’efficacité.

Ainsi à l’heure où le gouvernement et la majorité engagent des concertations sur la réforme des retraites et la prise en charge de la dépendance, le moment pouvait sembler incongru pour prendre de telles mesures, ponctuelles et pour le moment non calibrées.

Enfin, il convient d’anticiper les potentiels effets négatifs sur le développement du « travail au noir » et le report sur d’autres mécanismes existants.

Notre groupe parlementaire avait alors joint sa voix à ceux qui, au sein de la majorité, s’inquiétait d’une telle éventualité. Nous avons été entendus, et le lendemain, à l’occasion des Questions au Gouvernement, le Premier ministre a annoncé que cette piste de travail dans le cadre du prochain budget était abandonnée.

A l’instar de mes collègues du groupe Mouvement démocrate et apparentés, je me félicite de l’écoute du gouvernement à ce sujet et salue la sagesse du Premier ministre d’appeler la ministre du travail, Muriel Pénicaud, à formuler de nouvelles propositions d’économies, plus en phase avec la justice fiscale et le nouveau contrat social, que nous appelons de nos vœux.

ParSarah EL HAÏRY

Plan d’action gouvernemental : nos campagnes, territoire d’avenir

Le 26 juillet dernier, un rapport nommé « Ruralité des territoires, une ambition à partager » a été remis à Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales. Après 3 mois de consultation et 180 personnes auditionnées, 200 propositions en sont ressorties afin de développer les territoires ruraux et améliorer le quotidien des habitants.

Au final, 173 propositions ont été retenues, répondant à 4 objectifs : les campagnes comme moteur de l’écologie, le dynamisme économique des territoires, l’aménagement des territoires ruraux et améliorer la sécurité des campagnes.

Nos campagnes, moteurs de la transition écologique

Les campagnes disposant de ressources naturelles, le Gouvernement souhaite en profiter accélérer la transition écologique. Ainsi, le plan prévoit la mise en place d’une mission pour mieux prendre en compte le capital naturel de nos campagnes et mieux le valoriser. Un renforcement des outils de lutte contre l’artificialisation des terres est prévu. La priorité sera de favoriser la réhabilitation d’anciens bâtiments pour mieux contrôler les activités commerciales. Enfin, une concertation sera lancée pour préserver le foncier agricole et promouvoir l’agro-écologie et les circuits-courts.

Attractivité des territoires ruraux

Si les campagnes se peuplent de nouveau, les commerces et activités sont peu présentes en campagne. Un plan de revitalisation similaire au programme « actions coeur de ville » sera lancée, doublé de la création de nouvelles licences IV dans les petites villes ainsi qu’un mécanisme de préemption pour les petites communes qui voit leur dernier commerce fermer ses portes. Par ailleurs, les communes pourront voter des exonérations de fiscalité locale (taxe foncière ou cotisations foncières des entreprises par exemple) et qui sera compensé par l’État à hauteur de 33%.

Vivre ensemble dans nos campagnes

Maintenir la qualité de vie dans nos campagnes passent par le maintien des services de proximité. En matière de santé, le Gouvernement poursuit le développement des maisons de santé sur tout le territoire. Ainsi depuis 2017, ce sont plus de 37% de maison en plus qui ont ouvert. Proposer une offre de soin complète à l’ensemble des Français est un objectif du Gouvernement. Pour cela, entre 500 et 600 hôpitaux sont prévus . En 2020, 300 maisons « France services » seront en service. Elles ont comme objectif d’être le lien unique entre les citoyens et les services de l’administration française. Le rapport prévoit également le déploiement de « la boussole des jeunes » qui facilite l’accès aux dispositifs tel que le permis à 1 euro ou toute initiative locale en leur faveur.

Garantir une meilleure sécurité

Les problèmes de tranquillité publique ne concerne pas seulement les grandes villes. LA difficulté principale pour les autorités en territoire rural est d’être assez réactif en cas d’intervention, mais aussi plus proche de la population. Ainsi, les gendarmeries pourront être amenées à collaborer avec les maisons France Services. Enfin, les publics les plus vulnérables seront la priorité des forces de l’ordre et les dispositifs d’appui interdépartementaux seront généralisés pour faciliter les démarches administratives et judiciaires.

ParSarah EL HAÏRY

Commission Finances – Impôt universel

L’impôt universel – ou impôt sur la nationalité – consiste en une imposition de tous les Français, y compris ceux établis hors de France. L’objectif est de lutter contre l’évasion fiscale. Cette méthode d’imposition est déjà pratiquée dans d’autres pays comme aux États-Unis. Mais à la différence des Américains, qui imposent une seconde imposition en plus de celle du pays d’accueil, il s’agirait de réclamer à l’expatrié la différence entre l’imposition pratiquée par le pays dans lequel il vit et la France.

Retrouvez ci-dessous, mon intervention en commission Finances sur l’impôt universel :

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter