Horticulture : Pour un traitement égalitaire entre les jardineries et les horticulteurs

ParSarah EL HAÏRY

Horticulture : Pour un traitement égalitaire entre les jardineries et les horticulteurs

Cette semaine, j’ai été interpellée par plusieurs horticulteurs  qui s’inquiétaient de la différence de traitement qui leur est imposée durant cette crise. Actuellement, seules les entreprises vendant de la nourriture pour animaux sont habilitées à ouvrir leurs magasins et ainsi écouler leurs plants et décorations. Mais cela exclut les horticulteurs qui pourtant ont les mêmes stocks de plants à écouler. Les décisions prises au jour le jour sont incompréhensibles pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, elles favorisent les grandes filiales au détriment des petites entreprises familiales comme il y en a beaucoup sur notre territoire. Les grandes filiales telles que Jardiland peuvent diversifier leurs rayons. Ensuite, les entreprises d’horticulture sont tout à fait capables de mettre en place les règles de sécurité sanitaire au même titre que les jardineries. Enfin, permettre aux horticulteurs d’ouvrir leurs magasins  et ne plus se contenter de “drive” permettra de faciliter l’accès aux clients à la production locale et favoriser ainsi nos petits producteurs et initier un nouveau mode de consommation.

Au vu des différents témoignages que j’ai recueillis, j’ai adressé un courrier au ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume, afin de l’alerter sur ces incohérences mettant un peu plus en danger la filière horticole en cette période de crise sanitaire.

Retrouvez ci-dessous une copie du courrier envoyé au ministre de l’Agriculture :

À propos de l’auteur

Sarah EL HAÏRY administrator

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter
%d blogueurs aiment cette page :