La lettre de la Députée – Semaine du 17 février 2020

ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la Députée – Semaine du 17 février 2020

“La France est une République, indivisible, laïque, démocratique et sociale”. Article 1er de la Constitution du 4 octobre 1958. 

Ce qui fonde notre Nation, c’est notre volonté de vivre ensemble, d’atteindre un objectif commun  en partageant un ensemble de valeurs et  nos relations sont régies par des lois. Aujourd’hui, des groupes motivés par des raisons confessionnelles veulent d’une part, ne plus souscrire aux règles communes et d’autres part, imposer leurs propres lois, considérant que les principes religieux sont supérieurs aux principes de la République. 

Les annonces faites par le Président de la République lors de son déplacement à Mulhouse ont vocation à combattre le séparatisme islamique et ainsi faire  la différence avec la majorité des musulmans qui chaque jour plébiscite leur appartenance à la Nation. Ainsi, les enseignements en langue et culture d’origine seront supprimés et remplacés par des enseignements internationaux suivis par les services de l’Education Nationale. Les financements étrangers des lieux de cultes seront également mieux contrôlés et les imams détachés ne pourront plus prêcher dans les lieux de cultes français d’ici 2024. C’est donc la fin de l’Islam consulaire afin de faire émerger un islam de France.

L’unité de notre pays est ce que nous avons de plus précieux. Cette unité est ce qui nous permet de nous relever quand la France est attaquée, celle qui fait que la France est plus forte, alors, je m’emploierai à toujours œuvrer pour la protéger et la renforcer.

Sarah El Haïry – Députée de Loire-Atlantique

Emmanuel Macron lors de son discours à Mulhouse le 18 février 2020.
Crédit photo : JEAN-FRANCOIS BADIAS AFP / AP

L’actualité en circonscriptionHommages aux gendarmes morts pendant leur service

Gendarme adjointe volontaire Clémence Luchs, Maréchal des logis-cheffe Isabelle Jensen, Gendarme Benjamin Delhaye, Major Sébastien Berger, Major Christophe Pensec, Maréchal des logis-chef Sébastien Devaud. Ce sont les noms des 6 gendarmes morts en service durant l’année qui vient de s’écouler. Le 17 février, nous leurs avons rendu hommage à la caserne Richemont de Nantes comme partout ailleurs sur le territoire.

Ce moment de recueillement fut l’occasion de remercier pour leur dévouement ces hommes et ces femmes tombés en exercice. J’ai eu une pensée particulière pour le Maréchal des logis-chef Sébastien Devaud, membre du peloton de surveillance et d’intervention d’Ancenis Saint-Géréon. Décédé le 25 octobre dernier, il a été victime d’un malaise alors qu’il s’apprêtait à partir en intervention pour un trouble à l’ordre public. Ayant toujours fait preuve d’un haut sens du devoir et d’un profond respect envers les valeurs véhiculées par la gendarmerie, il a reçu le 30 octobre dernier à titre posthume et au nom de la Ministre des Armées, la médaille d’or de la Défense nationale avec palme de bronze.

L’actualité au Palais BourbonExamen en séance publique du projet de loi portant réforme des retraites

Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat en charge de la réforme des retraites.
Crédit Photo  : AFP/Bertrand Guay

La première semaine d’examen du projet de loi portant réforme des retraites vient de s’achever. En huit jours, seul le premier article du projet de loi sur les soixante-cinq qu’il contient vient d’être adopté. L’hémicycle a été le théâtre de l’usage abusif qu’il pouvait être fait des moyens mis à disposition des députés pour l’expression de la démocratie, notamment des amendements. Ces derniers permettent d’améliorer et d’enrichir les textes étudiés dans l’intérêt des français. Cependant, les députés du groupe France insoumise ont usé et abusé de cet outil pour paralyser les débats. Auteurs de plus de 23 0000 amendements sans aucun intérêt, ils se complaisent dans ces enfantillages au lieu d’être force de propositions.

Pourtant, le rôle de l’opposition est majeur, puisqu’il reflète l’opinion d’une partie des Français qui se doit d’être entendu et défendu.

18/02: Le grand soir – LCI

Vie privée des politiques – Plan contre le séparatisme islamiste – Réforme des retraites

20/02/2020 : La matinale – LCI

Vie privée des politiques

20/02/2020 : Le Live BFM – BFM TV

Vie privée des politiques

Presse Océan

19/02 : “Municipales 2020. Nantes : “la députée Valérie Oppelt marche droit face aux embûches”

ParSarah EL HAÏRY

Examen en séance publique du projet de loi portant réforme des retraites

La première semaine d’examen du projet de loi portant réforme des retraites vient de s’achever. En huit jours, seul le premier article du projet de loi sur les soixante-cinq qu’il contient vient d’être adopté. L’hémicycle a été le théâtre de l’usage abusif qu’il pouvait être fait des moyens mis à disposition des députés pour l’expression de la démocratie, notamment des amendements. Ces derniers permettent d’améliorer et d’enrichir les textes étudiés dans l’intérêt des Français.

Cependant, les députés du groupe France insoumise ont usé et abusé de ce moyen pour paralyser les débats. Auteurs de plus de 23 0000 amendements sans aucun intérêt, ils se complaisent dans ces enfantillages au lieu d’être force de propositions.

Pourtant, le rôle de l’opposition est majeu, puisqu’il reflète l’opinion d’une partie des Français qui se doit d’être entendu et défendu. Mais c’est aussi un rôle de contre-pouvoir qui se doit d’être constructif.

Du temps de parole leur est alloué afin qu’ils puissent s’exprimer, expliquer leur position pour convaincre les autres députés et tenter de faire évoluer les opinions. Mais la partie la plus à gauche de l’hémicycle ne semble pas vouloir élever les débats sur un sujet qui pourtant mérite qu’on s’y attèle avec le plus grand des sérieux.

ParSarah EL HAÏRY

Hommage aux gendarmes morts pendant leur service

Gendarme adjointe volontaire Clémence Luchs, Maréchal des logis-cheffe Isabelle Jensen, Gendarme Benjamin Delhaye, Major Sébastien Berger, Major Christophe Pensec, Maréchal des logis-chef Sébastien Devaud. Ce sont les noms des 6 gendarmes morts en service durant l’année qui vient de s’écouler.

Le 17 février, nous leurs avons rendu hommage à la caserne Richemont de Nantes comme partout ailleurs sur le territoire. Ce moment de recueillement fut l’occasion de remercier pour leur dévouement ces hommes et ces femmes qui sont tombés en exercice . J’ai eu une pensée particulière pour le Maréchal des logis-chef Sébastien Devaud, membre du peloton de surveillance et d’intervention d’Ancenis Saint-Géréon. Décédé le 25 octobre dernier, il a été victime d’un malaise alors qu’il s’apprêtait à partir en intervention pour un trouble à l’ordre public. Ayant toujours fait preuve d’un haut sens du devoir et du respect des valeurs véhiculées par la gendarmerie, il a reçu le 30 octobre dernier à titre posthume, et au nom de la ministre des Armées, la médaille d’or de la Défense nationale avec palme de bronze.

Créée par Charles Hernu, ministre de la Défense du gouvernement Mauroy II , elle récompense les services particulièrement honorables des militaires pour leur implications dans les activités opérationnelles, de préparations opérationnelles ou lors d’interventions au profit des populations.

Mes pensées se tournent également vers la famille du Maréchal des logis-chef Devaud et vers ses coéquipiers du Psig qui ont perdu un mari, un père, un fils ou un coéquipier.

ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la députée – Semaine du 10 février

Violences, intimidations, dégradations et amalgames sont de plus en plus nombreux à l’encontre des élus et de ceux qui s’engagent. Il faut que cela cesse !

Cette semaine dans notre circonscription une militante de la République en Marche a vu le muret de son domicile tagué, les inscriptions laissant entendre un lien entre le nazisme et le parti de la majorité ! Des autocollants avec des symboles similaires ont été apposés sur la permanence d’un candidat soutenu par la majorité. S’attaquer aux biens est scandaleux et d’autre part laisser entendre que l’action de la majorité s’apparente à du nazisme n’est tout simplement pas acceptable.

Ce week-end, nous avons rendu hommage aux résistants fusillés lors des procès des “42” et des “16”. Ces tragiques évènements ont profondément meurtri les Nantais durant la Seconde Guerre mondiale et aujourd’hui nous voyons ce qu’était le régime nazi, un régime de terreur et de barbarie. Ne laissons jamais le doute ou l’amalgame s’insinuer.

Les mots, les symboles et les références ont un sens et nous avons un devoir collectif de rétablir la vérité. C’est sur la vérité, le respect des biens, des personnes et des opinions que se fondent la Démocratie, ne l’oublions jamais, car les ennemis de nos valeurs ne sont pas loin.

Sarah El Haïry – Députée de Loire-Atlantique

L’actualité en circonscription – Commémoration du 77ème anniversaire du procès des “42” et des “16”

Samedi a eu lieu la commémoration du 77e anniversaire du procès des “42” et “16” au terrain du Bêle, à Nantes. Ce lieu,ancien site d’exécution nazi, accueille chaque année plusieurs cérémonies du souvenir. Durant l’été 1942, 140 résistants communistes sont arrêtés par les autorités. Le 15 février 1943, un tribunal militaire allemand juge une quarantaine d’entre eux pour “terrorisme”.

Ce procès est inéquitable puisqu’il se déroule entièrement en Allemand et les droits de la défense sont bafoués : les 45 accusés n’auront pas le temps de préparer leur argumentaire avant l’audience. Le 28 janvier suivant, le verdict tombe: 37 sont condamnés à mort, 3 sont condamnés à la perpétuité et 3 sont acquittés. Dès le lendemain, 9 accusés seront fusillés sur le terrain du Bêle, avant même qu’ils puissent tenter un recours.

Ce procès a été très suivi par la presse collaborationniste. L’objectif recherché était de soumettre la population par la peur. Mais c’est l’effet inverse qui s’est produit, si bien que le procès des “16” l’été qui suivit s’est déroulé dans la plus grande discrétion.

L’actualité au Palais Bourbon – Les rencontres de l’évaluation des politiques publiques

Prise de parole pendant la table ronde sur l’évaluation des politiques environnementales

Jeudi dernier a eu lieu à l’Assemblée Nationale une table ronde autour de l’évaluation des politiques publiques. Prérogative du député, cette évaluation  permet de suivre l’activité gouvernementale sur des sujets divers et variés.

Ainsi, j’ai ouvert les débats concernant le contrôle des politiques environnementales. Aujourd’hui, les politiques environnementales poursuivent 2 objectifs : l’efficacité qui est d’autant plus attendue sur ce sujet et la recherche de justice. Les politiques environnementales doivent être pensées pour répondre à la fois à l’urgence climatique, tout en faisant preuve de pragmatisme et de pédagogie. Elles doivent accompagner les citoyens dans la transition énergétique afin qu’ils s’approprient eux-mêmes les gestes et les habitudes pour réduire leur impact carbone sur l’environnement. Cette table ronde a également permis d’étudier la question de décarboner notre planète tout en faisant perdurer la croissance économique.

Presse Océan

13/02 : “Fraudes aux prestations sociales : Sarah El Haïry (Modem) dans la commission d’enquête”

Ouest France

11/02 : “Nort-sur-Erdre. Découvrir le travail de la députée”

11/02 : “Tags nazis chez une adhérente En Marche”

Le nouvel économiste

12/02 : “Faut-il créer un fonds de dotation ou une fondation sous égide ?”

ParSarah EL HAÏRY

Les rencontres de l’évaluation des politiques publiques

Jeudi dernier a eu lieu à l’Assemblée Nationale une table ronde autour de l’évaluation des politiques publiques. Prérogative du députée, l’évaluation des politiques publiques permet d’actualiser l’activité gouvernementale sur de sujets divers et variés. Ainsi, j’ai ouvert les débats concernant l’évaluation des politiques environnementales. Aujourd’hui, les politiques environnementales poursuivent 2 objectifs : l’efficacité qui est d’autant plus attendu sur ce sujet et la recherche de justice. Les politiques environnementales doivent être pensées pour répondre à la fois à l’urgence climatique, mais elles doivent être pédagogiques. Ces politiques doivent accompagner les citoyens dans la transition énergétique afin qu’ils s’accaparent eux même les attitudes et les méthodes pour réduire l’impact carbone sur l’environnement. Cette table ronde avait aussi pour objectif d’étudier l’hypothèse de décarboner notre planète tout en faisant perdurer la croissance économique.

Cela est possible. Claire Waysand, directrice adjointe d’Engie a illustrer la possible relation entre l’efficacité économique et la transition écologique. Engie fait le pari depuis quelques années à prendre le virage de la transition énergétique: l’entreprise augmente sa production de gaz de plus en plus ver. De plus, elle se tourne vers le biométhane et l’hydrogène; des ressources plus vertes et respectueuse de l’environnement. Cette prise de conscience a permis à l’entreprise d’augmenter son attractivité car elle reçoit aujourd’hui 3 fois plus de CV qu’auparavant.

Animation de la table ronde autour de l’évaluation des politiques environnementales

ParSarah EL HAÏRY

Commémoration du 77ème anniversaire du procès des “42” et des “16”

Samedi a eu lieu la commémoration du 77e anniversaire du procès des “42” et “16” au terrain du Bêle, à Nantes. Ce lieu, ancien site d’exécution nazi, accueille chaque année plusieurs cérémonies du souvenir. Durant l’été 1942, 140 résistants communistes sont arrêtés par les autorités. Le 15 février 1943, un tribunal militaire allemand juge une quarantaine d’entre eux pour “terrorisme”.

Ce procès est inéquitable puisqu’il se déroule entièrement en Allemand et les droits de la défense sont bafoués : les 45 accusés n’auront pas le temps de préparer leur argumentaire avant l’audience. Le 28 janvier suivant, le verdict tombe: 37 sont condamnés à mort, 3 sont condamnés à la perpétuité et 3 sont acquittés. Dès le lendemain, 9 accusés seront fusillés sur le terrain du Bêle, avant même qu’ils puissent tenter un recours.

Ce procès a été très suivi par la presse collaborationniste. L’objectif recherché était de soumettre la population par la peur. Mais c’est l’effet inverse qui s’est produit, si bien que le procès des “16” l’été qui suivi s’est déroulé dans la plus grande discrétion.

Suite à ce second procès, ce sont 15 membres de la Franc-tireurs et Partisans Français (FTPF) qui seront de nouveaux condamnés à morts. 11 de ces condamnés seront fusillés sur le terrain du Bêle, le 25 août 1943.

Le FTP était le mouvement de résistance intérieure crée en 1941 par le parti communiste. D’abord réservés aux membres du partis, le mouvement s’ouvre à tous les résistants qui souhaitent s’engager en 1942. Le premier février 1944, le FTP fusionne avec l’Armée secrète (AS) et l’organisation de résistance de l’armée pour former les Forces Françaises de l’Intérieures (FFI).

ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la députée – Semaine du 3 février 2020

Madame, Monsieur,

Un déferlement récent de haine s’est abattu sur Mila, adolescente de 16 ans suite à des critiques qu’elle a tenus sur la religion musulmane. Il est impératif de rappeler que le délit de blasphème n’existe pas en France.

Critiquer les religions est une liberté garantie en France. Cette liberté puise ses racines dans notre histoire : de l’affaire du chevalier de La Barre à la loi de 1881, en passant par la diffusion des caricatures du prophète Mahomet par le journal satirique Charlie Hebdo, cette liberté est le fruit d’une longue lutte.

Les menaces de mort proférées à l’encontre de l’adolescente sont intolérables. Cette affaire est le reflet des dérives que peuvent engendrer les réseaux sociaux et sur la méconnaissance de notre socle commun de droits et de libertés que la République et ses dirigeants ont le devoir de défendre et de promouvoir.

Sous couvert d’anonymat, les internautes se sentent libres de proférer toutes sortes d’insultes d’une extrême violence ; or ces faits sont des délits. Nul ne peut être inquiété pour sa foi et pour ses opinions. Vous pouvez compter sur moi pour défendre ce droit et pour combattre ceux qui voudraient rabaisser les lois de la République en imposant leurs croyances.

Sarah El Haïry – Députée de Loire-Atlantique

L’actualité en circonscription – Rencontre avec les CM2 de l’école de la Sablonnaie

Vendredi, je suis allée à la rencontre de jeunes citoyens, à l’école de la Sablonnaie à Nort-sur-Erdre. C’est toujours avec plaisir que je me déplace dans les écoles pour échanger avec ceux qui seront les acteurs citoyens de la démocratie de demain.

J’ai été surprise du fort intérêt que les élèves nortais ont porté à la démocratie et au rôle que jouent les élus de la République, en particulier celui des députés et des enjeux qui se tiennent à l’Assemblée Nationale. Cette rencontre a été l’occasion d’échanger sur l’un des enjeux majeurs de notre société, l’environnement et le changement climatique. Échanger sur ce thème avec eux m’a permis de constater encore une fois que l’avenir de la Terre les préoccupait et qu’ils volontaires et force de proposition pour tenter d’enrayer ce phénomène. Les voir engager donne de l’espoir pour le futur de notre planète.

L’actualité au Palais Bourbon – Commission spéciale Réforme des retraites

Le secrétaire d’état chargé des retraites, Laurent Pietraszewski lors d’une audition par la commission spéciale sur la réforme des retraites

Une commission spéciale a été constituée pour examiner le projet de loi portant sur la réforme des retraites. Les 71 députés siégeant dans cette commission planchent depuis 1 semaine sur les 22 000 amendements qui ont été déposés, un record sous cette législature. Parmi ces 22 000 amendements, 19 000 ont été déposés par les députés de la France Insoumise. Cette démarche équivaut à faire obstruction au débat parlementaire, certain de ces amendements n’ayant été déposés que pour réécrire un titre de chapitre ou pour supprimer un par un chaque alinéa du texte. Je déplore profondément cette attitude qui ne rend pas honneur à notre mandat.

L’étude en commission se termine ce mardi soir. Si l’ensemble des amendements n’a pas été étudié d’ici là, c’est le texte initialement déposé par le gouvernement qui sera débattu dans l’hémicycle le 17 février prochain. Cette situation serait dommageable, car en plus d’avoir fait perdre du temps aux membres de la commission, la fonction première du député qui est de faire la loi dans l’intérêt de la Nation qui aura été reniée.

Paris Match – 06/02 : “Les grands patrons veulent pouvoir léguer d’avantage

L’Opinion

06/02 : “Le gouvernement a-t-il mal vendu son joker “pouvoir d’achat”?”

06/02 : “Un jour, un impôt (9): taxe Google, redevance, taxe sur les chiens, niches, réserve héréditaire et Karl Marx

ParSarah EL HAÏRY

La lettre de la députée – Semaine du 27 janvier 2020

Le rejet par l’Assemblée nationale de la proposition de loi de mon collègue Guy Bricout portant sur l’allongement du congé de deuil pour le décès d’un enfant mineur de 5 à 12 jours provoqué émotions et incompréhensions.

La perte d’un enfant est une situation douloureuse et le temps est le seul allié pouvant aider à y faire face. Donner une douzaine de jours à ces parents me semblent être un minimum que la solidarité nationale puisse faire. Cette proposition de loi aurait dû être voté à l’unanimité et amendée au besoin pour résoudre des questions techniques, ce vote aurait dû être guidé uniquement par une démarche d’humanité et l’argument économique n’a aucunement sans place dans le débat d’autant plus que cela concerne 4000 familles par an.

Cependant, il est important de corriger ce vote et je salue l’engagement du Gouvernement à rectifier le tir lors du prochain examen de ce texte au Sénat.

Pour ma part, j’estime que la perte d’un enfant est toujours dramatique, qu’il soit mineur ou majeur. C’est pour cela que je suis favorable à l’extension de ce congé de deuil lorsque des enfants majeurs décèdent.

Sarah El Haïry – Députée de Loire-Atlantique

L’actualité en circonscription – Rencontre avec les CM2 de l’école Robert Doisneau à La Chapelle-sur-Erdre

Lundi dernier, je me suis rendue à la Chapelle-sur-Erdre, à l’école Robert Doisneau pour y rencontrer les élèves de CM2 dans le cadre de leur participation au Parlement des enfants. Organisé tous les ans par l’Assemblée Nationale, ce concours réuni 1154 classes, soit 2 classes par circonscription sur tous le territoire. Tout comme les députés, les élèves selectionnés doivent déposer une proposition de loi sur un thème particulier qui cette année porte sur l’égalité entre les femmes et les hommes. Je suis ravie de constater que ce sujet à passionné les élèves chapelains au vu des riches échanges que nous avons eus lors de cette matinée.

L’égalité entre les filles et les garçons est un sujet actuel, mais qui pourtant peine à s’ancrer dans nos habitudes. Lutter contre les a priori et les inégalités entre les sexes est une problématique qui doit se travailler dès le plus jeune âge, afin que cela devienne une évidence pour tous.

L’actualité au Palais Bourbon – Niche UDI, Agir – Conservation du Patrimoine

Les députés UDI AGIR ont souhaité mettre à l’honneur dans leur niche parlementaire le patrimoine au travers de deux propositions de loi. L’une portant sur la modernisation des statuts de la Fondation du Patrimoine, l’autre portant sur la définition et la défense du patrimoine sensoriel des zones rurales françaises. La première tend à réorganiser le conseil d’administration et à étendre le label attribué par la Fondation “au patrimoine non protégés et aux sites”, aux immeubles non protégés et au titre des monuments historiques dans les villes de moins de 20 000 habitants. Ainsi, c’est plus de notre patrimoine qui sera valorisé.

La seconde proposition de loi vise à protéger des actions judiciaires pour “troubles anormaux du voisinage”, les bruits et senteurs de la campagne. Par cette dénomination, il s’agit d’asseoir l’existence dans nos campagnes de bruits et odeurs comme le chant du coq, les cigales ou bien encore l’odeur du fumier. En outre, cette proposition de loi que je soutiens vise à défendre un mode de vie et d’avertir que les bruits des animaux de fermes n’est pas une nuisance, mais participe aux charmes de nos campagnes.

ParSarah EL HAÏRY

Vidéo – Intervention sur la PPL visant à moderniser les outils et la gouvernance de la Fondation du patrimoine.

Cette proposition de loi discutée dans le cadre de la niche des députés UDI vise a réajuster dans l’organisation de la Fondation du patrimoine et a poursuivre sa mission de conservation de notre patrimoine en étendant le champ d’action du label desservi par la Fondation aux immeubles non protégés au titre des monuments historiques dans les villes de moins de 20 000 habitants.

Retrouvez en vidéo mon intervention lors de la discussion en séance publique de cette proposition de loi :

ParSarah EL HAÏRY

Conservation et utilisation durable de la haute mer: proposition de résolution

Parce que l’Océan a longtemps fasciné par son immensité , nous avons pensé pouvoir user de ses ressources et richesses sans que cela puisse avoir un impact néfaste sur l’environnement. Mais nous nous trompions. La pollution marine, le réchauffement climatique, la montée des eaux et la surexploitation de ses trésors a des conséquences multiples. De ce fait, de nombreuses espèces marines et d’amphibiens sont menacées. Les “zones mortes”, zones où la teneur en oxygène est tellement faible qu’il n’y a plus de vie, se multiplient et ont aujourd’hui a atteint le nombre édifiant de 400 zones sur l’ensemble du globe.

Ces conséquences n’ont pas que des effets sur les espèces marines. En effet, elles en ont aussi sur l’espèce humaine. L’océan joue le rôle de régulateur climatique : il absorbe une partie du dioxyde de carbone et stocke une part de la chaleur que nous émettons. Cependant, nous atteignons les limites de sa capacité de résilience et sans oxygène, nous ne pouvons pas vivre.

Au vu de ce constat, de la politique menée par le Gouvernement qui s’est déjà engagé pour la défense de l’environnement et plus particulièrement de l’Océan et pour être le relai des préoccupations des citoyens s’engageant pour la protection de l’Océan, j’ai tenu a signé, ainsi que plusieurs de mes collègues du groupe Mouvement Démocrates et apparentés, la proposition de résolution portée par mon collègue Jimmy Pahun.

Une proposition de résolution permet aux parlementaires d’exprimer un avis sur la question de leur choix. Elle n’a aucune forme contraignante pour le Gouvernement, mais permet de formuler auprès de ce dernier, un vœu ou une recommandation.

En l’espèce, nous adressons au Gouvernement notre souhait d’obtenir un accord ambitieux pour une exploitation durable des richesses marines tout en la préservant, dans le cadre de la conférence intergouvernementale sur un instrument international juridiquement contraignant se rapportant à la convention des Nations Unies sur le droit de la mer.

Nous souhaitons également que cette position soit promue auprès de la Commission Européenne et des États membres de l’Union Européenne afin de porter une parole unie et forte sur ce sujet primordial.

Retrouvez ci-après la proposition de résolution :

PPR-Océan

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter