Archives de catégorie #Circonscription

ParSarah EL HAÏRY

Élections municipales 2020 : Félicitations aux 19 maires élus de la circonscription

Le second tour des élections municipales a pu enfin se tenir ce 28 juin 2020. Après une campagne hors du commun, les trois derniers maires de ma circonscription ont été élus. Ainsi, j’adresse toutes mes félicitations à Antony Descloziers nouveau maire de Sainte-Luce-sur-Loire ainsi qu’a Martine Oger élue à Thouaré-sur-Loire et à Johanna Rolland, renouvelée dans ses fonctions à la mairie de Nantes. J’adresse également toutes mes félicitations aux 16 maires élus ou réélus au premier tour de la circonscription.

Le mandat de maire est une très belle mission de proximité, c’est être au plus près des habitants et de la réalité du quotidien. Être élu maire, c’est être le représentant de la République dans la commune, un statut acquis grâce au suffrage universel, plébiscite de la population.

La charge de maire incombe de lourdes responsabilités, il n’est pas simple de s’atteler à cette tâche particulière qu’est la gestion d’une ville avec ces problématiques et les attentes multiples des citoyens.

Je leur souhaite bon courage, ainsi qu’a l’ensemble des équipes municipales qui les accompagneront pendant ses 6 années de mandat et je me tiens à leurs dispositions afin d’échanger et de travailler avec eux sur les sujets qui leur tiendront à cœur.

ParSarah EL HAÏRY

Rencontre avec les bénévoles de l’association Les Hérons

Suite à l’obtention d’une subvention du Fonds de Développement pour la Vie Associative (FDVA), je suis allée à la rencontre des membres de l’association “Les Hérons” dont l’objectif est de fédérer les acteurs des quartiers populaires afin de proposer une offre touristique et culturelle différente. Partant du principe que les quartiers populaires recèlent de coins méconnus et d’idée culturelles fortes, les bénévoles s’organisent afin de proposer sorties, circuits et visites inédites à ces touristes urbains.

Basées sur l’idée d’un tourisme sociale et solidaire, ces initiatives permettent de découvrir autrement l’agglomération nantaise et d’aller à la rencontre de personnalités étonnantes.  En cette période particulière de déconfinement ou l’on privilégie les vacances sur le territoire français, ces balades originales sont une proposition inédite s’inscrivant pleinement dans l’idée d’un tourisme innovant et de proximité.

ParSarah EL HAÏRY

Rencontre avec les agriculteurs de la circonscription

Je me suis rendue vendredi dernier à Casson aux côtés des jeunes agriculteurs et de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles). Après deux mois de confinement et une reprise un peu particulière, nous avons pu soulever les difficultés auxquelles ils ont fait face, mais aussi trouver des solutions pour y remédier. Le monde d’après doit évoluer et tendre vers un monde plus à l’écoute des agriculteurs. Ainsi, plusieurs sujets à la fois locaux et nationaux ont été abordés comme l’indépendance de notre agriculture et les ZNT (Zones non Traitées). Des idées que souhaite faire remonter au sein de l’Assemblée Nationale.

La journée s’est finie dans la peau d’un agriculteur, l’occasion de partager leur quotidien en un temps court, mais nécessaire pour pouvoir mieux les comprendre. Encore merci pour ces échanges francs et constructifs, mais aussi votre implication tout au long de l’année et particulièrement lors du confinement, pour nourrir les Français.

 

ParSarah EL HAÏRY

Visite de l’association Pain partagé à Carquefou

Jeudi dernier, je me suis rendue à l’association Pain Partagé à Carquefou.  Depuis 1991, l’année de sa création, les bénévoles et salariés de l’association mettent en place chaque semaine, un service de distribution pour les personnes les plus en difficulté sur les communes de Carquefou, Champtoceaux et Drain. Depuis presque 30 ans, elle n’a cessé de s’agrandir et de venir en aide à de plus en plus de personnes précaires sur les communes environnantes pour distribuer des colis auprès de 300 familles chaque semaine. Ce geste altruiste se double d’un geste écologique puisque les colis sont composés à partir de fruits et légumes frais invendus des supermarchés et centrales d’achats. 

Au cours de ma visite, nous avons échangé sur les conséquences de la crise sanitaire liée au Covid-19 sur les familles en difficulté, mais aussi de ses conséquences sur l’association. L’activité de Pain Partagé a croît durant la période de confinement. Elle a répondu présente pour offrir son aide à ceux qui étaient dans le besoin. 

C’est une très belle mission que s’est donnée cette association. C’est une très belle initiative qui j’espère en inspirera d’autre afin d’amener plus de solidarité et d’entraide sur notre territoire.

ParSarah EL HAÏRY

Visite de l’entreprise Finway et échanges avec la protection civile

En fin de semaine, je me suis rendue à Héric où l’entreprise Finway, spécialisée dans la réalisation et la vente d’objets publicitaires textiles est basée. Leur activité à l’arrêt au début du confinement, la petite entreprise familiale a choisi de se reconvertir dans la fabrication de masques. Cette “reconversion” a tout de suite trouvé son public puisque les commandes se sont multipliées de la part des collectivités locales et du territoire. Ainsi, les carnets de commandes se sont remplis jusqu’à atteindre les 80 000 masques à livrer début juin. Pour faire face à cette demande, les responsables ont investi la salle de sport de la commune qu’ils ont  transformé en atelier de production. Pour répondre aux demandes dans les délais, 71 personnes ont été embauchées en CDD en donnant la priorité aux étudiants et commerçants, ces derniers étant à l’arrêt forcé avec le confinement.

Notre territoire est riche d’initiatives et de créativité. Cette adaptation de l’activité de l’entreprise démontre un véritable sens du collectif et un très bel esprit d’initiative qui méritait d’être salué.

J’ai poursuivi mes rencontres des acteurs du territoire en allant échanger avec les bénévoles de la protection civile. Aux premières loges lors de la crise sanitaire, l’objectif était de recueillir leur expérience pendant cette période particulière et de les remercier pour leur dévouement au plus près de ceux qui étaient dans le besoin.

ParSarah EL HAÏRY

Rencontre avec les commerçants de La Chapelle-sur-Erdre

Mercredi dernier, je suis allée à la rencontre des commerçants chapelains en compagnie du maire Fabrice Roussel et du président de l’union des entreprises de proximité du 44 (U2P). L’activité économique reprend progressivement dans cette commune. Les commerces rouvrent dans un respect strict des gestes sanitaires assurant ainsi, une expérience d’achat en toute sécurité à leurs clients.

Lors de mes nombreux échanges avec ces acteurs (boulanger, pharmacien, fleuriste, coiffeur…), ils m’ont fait part des différentes difficultés qu’ils ont traversées durant le confinement ainsi que leurs attentes en cette phase de déconfinement.

C’est en croisant les expériences et les avis de ces acteurs que l’ont pourra relancer notre économie. Ils apportent leur vision à la fois concrète et pratique permettant de rendre compte de la faisabilité des mesures prises par le Gouvernement. C’est à nous, députés, de faire remonter ces préoccupations et veiller à adapter les textes actuellement à l’étude à l’Assemblée Nationale en les ajustant pour répondre au mieux aux besoins des différents secteurs d’activité.

ParSarah EL HAÏRY

Commémoration du 8 mai 1945

Vendredi a été célébré partout en France, l’armistice proclamant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Crise sanitaire oblige, les célébrations n’ont pas eu lieu sous leur forme habituelle, mais en comité restreint.

Cette année, c’est à la Chapelle-sur-Erdre et à Sucé-sur-Erdre que je me suis rendue pour cette traditionnelle cérémonie d’hommage.

Nous nous sommes souvenus de ces hommes qui se sont battus pour nous offrir la liberté que nous vivons chaque jour, pour défendre les valeurs que nous chérissons et qui font de la France ce pays que nous aimons tant.  Nous avons également eu une pensée pour l’ensemble des résistants qui se sont engagés parfois au péril de leur vie contre la barbarie nazie avec force et ténacité. 

Au vu de ces personnalités exceptionnelles et de ces vies sacrifiées pour notre mode de vie, nous nous devons de les honorer chaque année. Le devoir de mémoire permet de faire vivre éternellement ces destins et de nous remémorer les événements les plus sombres de l’Histoire afin de ne pas les reproduire à l’avenir.

 

ParSarah EL HAÏRY

Reprise de l’école le 11 mai : une rentrée pas comme les autres

Dans moins d’une semaine, les écoles de France rouvriront leurs portes aux écoliers. Cette réouverture a soulevé de nombreuses questions légitimes à propos des risques sanitaires et du respect des gestes barrières à la fois par les enfants et dans les locaux même. Pour veiller au mieux à cette reprise, j’ai souhaité être en contact avec les différents acteurs : les maires et le personnel de l’éducation nationale. Chacun de ces protagonistes a pour ambition d’instruire les jeunes Français tout en assurant leur sécurité. Ils mettent tout en oeuvre et sont à l’action depuis plusieurs jours pour faire respecter les règles de distanciation. Une réflexion a été menée de façon coordonnée et efficace afin que les écoles de la circonscription soient prêtes le plus rapidement possible.

La reprise de l’école est impérative pour limiter le décrochage scolaire et ainsi veiller à l’instruction de tous, tout en limitant les écarts d’apprentissage entre les élèves. Rappelons que l’instruction des enfants de moins de 18 ans est obligatoire dans notre pays. La situation inédite que nous vivons nous oblige à revoir nos habitudes, mais elle ne doit pas nous éloigner de nos valeurs républicaines et de nos obligations.

Afin de me rendre compte de la situation et de la mise en place des règles d’hygiène, j’irai à la rencontre des professeurs, du personnel et des élèves dans les écoles. Cette visite sera également l’occasion d’échanger avec eux sur leurs impressions et sur la façon dont ils vivent cette rentrée particulière.

ParSarah EL HAÏRY

Le “localisme” : une solution pour l’après-confinement

En cette période de confinement, il fait bon de réfléchir aux mesures et actions qui pourront être mise en place après la crise pour aider nos entreprises. Depuis quelques semaines, nos habitudes ont changé et nous consommons plus local. Cela permet à nos entreprises de mieux se faire connaître sur leur territoire. L’objectif est de faire perdurer ces bonnes habitudes au-delà du confinement pour favoriser nos productions locales et faire connaître les savoir-faire du territoire.

L’une des solutions que l’on pourrait envisager est le localisme. Le localisme est un mode de vie qui prône la consommation de produits locaux, mais pas seulement l’alimentaire. Privilégier le “made in France” et nos petites entreprises pour relancer notre économique serait un acte patriotique, républicain facile à mettre en place et bon pour l’environnement.

En tant que députée, je me dois d’agir avec les outils à ma disposition pour encourager ce changement d’habitude. Ainsi, je travaille sur une réforme du code des marchés publics pour instaurer une clause locale et sociale dans les marchés publics. Cette clause permettra à nos TPE et PME de rivaliser avec les plus grosses entreprises et mettre en lumière leurs compétences.

Retrouvez ci-après en vidéo mon entretien sur le localisme :

Retrouvez également l’entretien écrit en cliquant ici

ParSarah EL HAÏRY

Journée nationale du souvenir de la déportation

Chaque dernier dimanche d’avril a lieu la journée nationale du souvenir de la déportation. À cette occasion, nous nous souvenons  des victimes de l’horreur nazie et de nos héros de la déportation.  Cette année, le confinement n’a pas permis de célébrer ce souvenir de façon habituelle et aucune cérémonie publique n’a eu lieu. Toutefois, le devoir de mémoire doit se poursuivre afin de perpétuer le souvenir de ces hommes et ses femmes qui se sont battues, qui ont résisté et qui ont succombé. Les commémorations permettent de faire vivre auprès des jeunes générations ces moments de notre histoire pour se remémorer et ne pas reproduire. Il est important de perpétuer ces moments de recueillement.

C’est pourquoi avec ma collègue Valérie Oppelt, nous nous sommes rendues au cimetière de la Chauvinière pour y déposer une gerbe, en amont de la cérémonie officielle. Ainsi, nous contribuons à notre façon au devoir de mémoire dans le respect des consignes de sécurité sanitaire.

S. El Haïry sur le site de l'ANContactWebTVFacebookTwitter